emploi

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

La revue américaine reconnue Pediatrics vient de publier dans ses pages les résultats d’une étude longitudinale de 2 ans sur l’usage pathologique des jeux vidéo par les jeunes.

L’étude a porté sur quelque 3 034 élèves du primaire et du secondaire à Singapour et plusieurs facteurs de risque et de protection ont été mesurés, dont la durée du jeu par semaine, l’impulsivité, les compétences sociales, la dépression, la phobie sociale, l’anxiété et la performance scolaire. Les résultats ont montré que la prévalence du jeu pathologique, 9 %, était similaire à celle d’autres pays. Parmi les facteurs de risque les auteurs ont compté le fait de passer plus de temps à jouer, des compétences sociales plus faibles et une plus grande impulsivité, alors que la dépression, l’anxiété, les phobies sociales et une moins bonne performance scolaire semblaient le résultat du jeu pathologique.

Pour en savoir plus, consultez le résumé de l’article sur le site de l’éditeur ou l’article lui-même (en anglais, disponible en texte intégral gratuitement)

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.