emploi

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

Le Journal of Gambling Studies vient de faire paraître dans son dernier numéro un article portant sur le développement du jeu et du jeu pathologique à travers la vie. Les chercheurs américains qui l’ont écrit se sont basés sur deux sondages téléphoniques, le premier auprès des adultes, le second auprès des adolescents (14-21 ans). Ils ont examiné la prévalence du jeu (personnes ayant joué au cours de la dernière année), du jeu fréquent (une fois par semaine et plus au cours de la dernière année) et du jeu pathologique selon le DSM.

Les chercheurs ont constaté que la participation au jeu augmentait pendant l’adolescence, atteignait son point culminant pendant la vingtaine et la trentaine des répondants avant de redescendre. Ils notent que la notion selon laquelle la prévalence du jeu, particulièrement du jeu pathologique, est plus importante pendant l’adolescence n’est pas supportée par leurs travaux. Comparativement à la consommation d’alcool, le jeu atteint son niveau de participation le plus élevé plus tard.

Pour en savoir plus, consultez le résumé en ligne sur le site de l’éditeur (en anglais)

Référence :

Welte, J.W., Barnes, G.M., Tidwell, M.-C. O., & Hoffman, J.H. (2011). Gambling and problem gambling across the lifespan. Journal of Gambling Studies, 27(1), 49-61.

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.