emploi

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

Les joueurs pathologiques ont un taux de comorbidité élevé avec différents troubles, dont le trouble de stress post-traumatique. Des chercheurs américains et canadiens ont comparé un groupe de 35 adultes ayant un diagnostic établi de jeu pathologique, avec 36 adultes souffrants d’un trouble de stress post-traumatique et 35 adultes souffrants à la fois d’un trouble de stress post-traumatique et de jeu pathologique.

Le groupe ayant un diagnostic de jeu pathologique seulement a rapporté avoir une meilleure santé mentale que les deux autres groupes, ceux-ci ne présentant que peu de différences entre eux à ce niveau. Les auteurs suggèrent donc qu’il s’agit du trouble de stress post-traumatique, plutôt que la combinaison des deux troubles, qui accentue les symptômes. Les auteurs ont aussi trouvé un nombre élevé de troubles additionnels et de risque suicidaire chez les deux groupes où le trouble de stress post-traumatique était présent.

Pour en savoir plus, consultez l’article ou son résumé sur le site de l’éditeur (en anglais seulement).

Ce périodique est disponible sur les rayons du Centre québécois de documentation en toxicomanie.

Référence :

Najavits, L. M., Meyer, T., Johnson, K. M., & Korn, D. (2011). Pathological gambling and posttraumatic stress disorder: A study of the co-morbidity versus each alone. Journal of Gambling Studies. Prépublication. doi 10.1007/s10899-010-9230-0

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.