emploi

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

Des chercheurs canadiens se sont penchés sur les raisons qui retenaient les personnes rencontrant les critères pour le jeu problématique de rechercher un traitement.

Les raisons les plus fréquemment citées étaient la honte, une difficulté à reconnaître le problème et une problématique reliée au traitement (localisation, etc.). Les joueurs plus jeunes, ceux présentant un problème de jeu plus sévère, ceux ayant conscience d’avoir un problème de jeu et les personnes ayant déjà eu une expérience de traitement par le passé étaient plus susceptible de nommer la honte et des problèmes liés au traitement comme raisons d’hésiter à rechercher un traitement. Les chercheurs ont aussi trouvé que 49 % des joueurs problématiques/pathologiques ne reconnaissaient pas avoir un problème de jeu, même modéré, et qu’ils étaient plus susceptible que ceux qui avaient conscience d’avoir un problème de dire qu’ils n’auraient aucune hésitation à demander de l’aide.

Pour en savoir plus, consultez le résumé de l’article en ligne sur le site de l’éditeur (en anglais)

Référence :
Suurvali, H., Hodgins, D. C., Toneatto, T., & Cunningham, J. A. (2012). Hesitation to Seek Gambling-related Treatment Among Ontario Problem Gamblers. Journal of Addiction Medicine, 6(1), 39-49.

Ce périodique est disponible sur les rayons du Centre québécois de documentation en toxicomanie.

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.