emploi

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

Abrege_rechercheL’Infrastructure de recherche du Centre de réadaptation en dépendance de Montréal – Institut universitaire (CIUSSS Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal) vient de rendre disponible un nouvel abrégé de recherche.

L’article, intitulé « La consommation de psychotropes chez les enfants ayant des troubles extériorisés : portrait de la consommation et caractéristiques associées à l’initiation précoce à la cigarette, à l’alcool et au cannabis », a été écrit par des chercheurs de l’Infrastructure et publié dans la revue Drogues, santé et société.

Source : Drogues, santé et société

La présente étude vise à (1) décrire la consommation de psychotropes chez les préadolescents présentant des troubles extériorisés et à (2) identifier les caractéristiques personnelles, familiales et sociales qui permettent de différencier ceux s’étant initiés aux psychotropes de ceux qui ne consomment pas de psychotropes. L’échantillon est composé de 194 enfants (54 filles) âgés de 9 à 11 ans qui reçoivent des services psychosociaux en milieu scolaire pour des problèmes de comportement extériorisés. À l’entrée dans l’étude, 30,4 % présentaient un trouble des conduites (TC), 56,2 % un trouble de l’opposition avec provocation (TOP) et 80,4 % un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH).

Les résultats indiquent que 41,2 % des jeunes qui présentent des troubles extériorisés se sont initiés à l’un ou l’autre des psychotropes et un sur dix s’est initié à plus d’un psychotrope avant l’âge de 12 ans. Comparés aux jeunes abstinents, les jeunes qui se sont initiés aux psychotropes présentent davantage de symptômes associés à la violation des règles et à l’anxiété. Les filles s’étant initiées précocement aux psychotropes présentent certaines caractéristiques tempéramentales que sont l’activité, l’intensité et la distractivité. Sur le plan familial, ces jeunes proviennent de milieux familiaux où les parents sont plus nombreux à abuser ou à dépendre des drogues et à présenter des conduites antisociales. Enfin, sur le plan social, si les enfants qui se sont initiés aux psychotropes ont un réseau composé d’un nombre plus élevé d’amis, ces amis s’avèrent aussi plus nombreux à être également initiés à la cigarette, à l’alcool et au cannabis. À la lumière de ces résultats, dès l’école primaire, l’intervention auprès des jeunes qui présentent des troubles de comportement extériorisés devrait inclure un processus de dépistage systématique et des actions préventives qui proposent des modèles sociaux positifs.

Pour en savoir plus, consultez l’abrégé de recherche sur le site du CRDM-IU (en français, 3 pages)

Article original :
Laventure, M., Lapalme, M., Temcheff, C. et Déry, M. (2014). La consommation de psychotropes chez les enfants ayant des troubles extériorisés : portrait de la consommation et caractéristiques associées à l’initiation précoce à la cigarette, à l’alcool et au cannabis. Drogues, santé et société, 13(2), 26-48.

1 commentaire

  1. […] L’Infrastructure de recherche du Centre de réadaptation en dépendance de Montréal – Institut universitaire (CIUSSS Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal) vient de rendre disponible un nouvel abrégé de recherche.  […]

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.