emploi

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

Ameliorer_prise_charge_violences_femmesLe Conseil de l’Europe vient de publier une étude réalisée par le Groupe Pompidou et intitulée « Améliorer la prise en charge des violences subies par les femmes usagères de substances psychoactives ».

Source : quatrième de couverture

Les parcours de vie des femmes qui consomment des drogues sont ponctués par des traumatismes et de la violence, subis dans l’enfance ou à l’âge adulte. Ces femmes sont minoritaires parmi les patients rencontrés par les professionnels de la gestion des addictions et de la réduction des risques et des dommages, qui prennent en charge principalement des hommes.

La publication du Conseil de l’Europe de 2015 sur La dimension de genre dans l’usage non médical de médicaments délivrés sur ordonnance en Europe et dans la région Méditerranée appelait à mieux comprendre le lien entre consommation de drogues chez les femmes et la violence.

Une revue de la littérature sur les violences subies par les femmes consommatrices de drogues a d’abord montré que les consommateurs de drogues sont, au sein de la population générale, davantage confrontés à la violence et que leur consommation augmente avec les violences subies, notamment parmi les femmes.

Afin d’inscrire cette recherche dans une perspective opérationnelle, le Groupe Pompidou, à l’initiative de l’Italie, a lancé une consultation de professionnels à travers des groupes de réflexion dans quatre pays : la France, l’Italie, le Portugal et l’Espagne.

Les recommandations issues de cette consultation visant à améliorer la prise en charge des femmes consommatrices de drogues et victimes de violence figurent dans ce document.

Les professionnels demandent aux politiques, en premier lieu, la reconnaissance du lien entre violences et usage de substances psychoactives par l’inscription de la question des violences dans les stratégies et plans nationaux de lutte contre les drogues, et par l’inscription de la dépendance aux substances psychoactives dans les stratégies et plan nationaux de lutte contre les violences à l’égard des femmes.

Pour en savoir plus, consultez le document sur le site de la Fédération Addiction (en français, 81 pages)

Référence :
Benoit, T., et Jauffret-Roustide, M. (2016). Améliorer la prise en charge des violences subies par les femmes usagères de substances psychoactives. Strasbourg, France : Conseil de l’Europe.

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.