emploi

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

Alcool_femmesÉduc’alcool vient de rendre disponible une nouvelle publication intitulée L’alcool et les femmes.

Source : Éduc’alcool

Les femmes sont plus vulnérables que les hommes aux effets de l’alcool en raison de leur différence de poids et de structure corporelle ainsi que de la manière dont elles métabolisent l’alcool. Toutefois, c’est aux normes sociales, et non à la biologie, qu’il faut attribuer la plus grande vulnérabilité des femmes qui ont trop bu à la violence physique ou sexuelle. Telles sont les grandes conclusions de la toute dernière publication dans la série Alcool et santé d’Éduc’alcool que l’organisme a rendue publique à l’occasion de la fête internationale des femmes.

De manière générale, 80 % des Québécoises consomment de l’alcool, et ce, modérément, tant du point de vue de la fréquence que du volume de consommation. Nous n’assistons donc pas à une féminisation à outrance des comportements d’abus. Il faut tout de même demeurer vigilant puisque certains groupes de femmes consomment plus et plus souvent qu’auparavant.

De fait, il ressort des plus récentes recherches qu’une partie de l’explication des modèles de consommation des femmes réside dans notre culture, où la division des tâches est encore inégale entre les hommes et les femmes. Une autre explication réside dans les environnements immédiats de consommation qui influence les comportements de boire de manière déterminante. Par exemple, beaucoup de bars, de pubs et de discothèques offrent régulièrement aux femmes de l’alcool à prix très réduit, parfois même gratuitement ou organisent des soirées de type Ladies Night où les filles peuvent boire à volonté.

Pour en savoir plus, consultez la publication sur le site d’Éduc’alcool (en français, 12 pages)

1 commentaire

  1. nadia dit :

    il ne faut pas oublié les femmes qui s’isole et se cache troubler,de peur d’être jugé. Un homme qui bois et qui est chaud-asse pas trop grave mais une femme! au début boire en société pas trouble.après gaffes par dessus gaffes vient la déception.la crainte,les gens autour de nous s’éloignent,la et si on n’a des enfants bienvenu la menace de se les faire enlever et avec raison.Je suis une femme qui as eu ce trouble aujourd’hui je me suis pris en main.Je ne dis pas que c’est plus difficile pour les femmes mais le de la société est sévère envers une femme ALCOOLIQUE

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.