emploi

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

Revue_systematique_wet_shelterL’Institut universitaire en dépendance du CIUSSS Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal vient de publier les résultats d’une revue systématique de la littérature portant sur les modalités et les effets de services de type « wet », c’est-à-dire des services d’hébergement qui acceptent d’admettre les personnes qui se présentent intoxiquées et qui permettent la consommation sur place.

Source : le rapport p. 11-12

Résultats
Les études retenues ont été menées dans différents pays : Australie, Canada, États-Unis, Royaume-Uni et Suisse. Se trouvent dans cette revue 10 études publiées dans des revues s’appuyant sur un comité de lecture par les pairs ainsi que 7 rapports de recherche. En termes méthodologiques, les études étaient très diversifiées, allant des études qualitatives aux recherches expérimentales.

L’ana lyse des études répertoriées révèle un grand nombre de modèles de service de type wet : centres de jour, hébergements de transition, hébergements à moyen terme, centres de soins palliatifs. Dans certains cas, un programme de gestion de l’alcool (PGA) était offert. Les PGA sont une modalité de services wet dans lesquels des doses d’alcool préétablies sont offertes aux participants à des intervalles de temps précis. Quant aux services offerts dans les ressources wet , ils sont variés : santé, intervention psyc hosociale, aide au logement, réinsertion socioprofessionnelle, etc. Pour offrir ces services, les ressources wet font appel à des profils professionnels variés, notamment : infirmières, intervenants psychosociaux , médecins , etc . Enfin, les finalités poursuivies par les services wet sont principalement : réduire le nombre d’arrestations, diminuer les visites aux urgences, diminuer les séjours à l’hôpital, viser la réinsertion socioprofessionnelle, offrir des soins de santé primaires, offrir des interventions en santé mentale et offrir des interventions pour les troubles d’utilisation de substances.

Effets des services wet
Les effets des services wet sont multiples, notamment sur la consommation d’alcool et d’autres substances psychoactives (SPA), sur le système de santé et sur les services policiers, sur la santé et le bien-être des individus ainsi que sur la stabilité résidentielle.

Concernant la consommation d’alcool et d’autres SPA parmi les utilisateurs de services wet, les études retenues observent une diminution trois mois après le premier contact avec ces services. Toutefois, les niveaux de consommation d’alcool remontent six mois après. Rappelons tout de même que le but des ressources wet n’est généralement pas de réduire la consommation d’alcool des personnes qui les fréquentent, mais d’offrir un environnement sécuritaire pour la consommation et pour réintégrer dans le système de soins des personnes désaffiliées. Toujours concernant la consommation d’alcool, des études observent une diminution importante de l’utilisation d’alcool impropre à la consommation (désinfectant pour les mains, rince-bouche, etc.). Enfin, d’autres études montrent une diminution autorapportée d’accidents liés à la consommation d’alcool, d’épisodes de sevrage, de pertes de conscience et de convulsions.

En lien avec le système de santé, après une certaine période d’utilisation de services wet , des études observent une diminution de 32 % des admissions à l’hôpital, de 29 % des hospitalisations, de 29 % des 12 jours d’hospitalisation et de 24 % des recours aux urgences, en comparaison avec la période précédant le recours à des services wet. Des PESI expliquent cette diminution par l’accès aux professionnels de la santé dans les ressources wet.

Au sujet du système policier et judiciaire, après un certain temps d’utilisation de services de type wet, des études rapportent une diminution de 42 % des contacts avec la police menant à une arrestation. Concernant les effets sur la santé et le bien-être, des études observent une amélioration de la qualité de vie mesurée autant par des instruments validés que par la perception des PESI. Quelques études rapportent également une amélioration du bien-être psychologique et des meilleurs liens sociaux.

En ce qui concerne la stabilité résidentielle et l’accès à d’autres services, quelques études observent une diminution de jours d’itinérance sur une période de 12 mois et, dans certains cas, l’atteinte d’une relative stabilité résidentielle. De plus, les services wet permettent un meilleur accès à un médecin de famille et à des services administratifs (renouvellement de documents d’identité, par exemple).

Les services wet ont des avantages, mais aussi certains inconvénients. En effet, ils sont exigeants en matière des ressources humaines. Les professionnels doivent idéalement être très qualifiés et hautement formés, car ils auront à œuvrer dans un environnement comportant plusieurs défis. Les besoins d’investissement en infrastructure peuvent potentiellement être importants, notamment : espaces séparés pour les services wet intégrés à une ressource existante, entreposage sécurisé d’alcool s’il y a un PGA.

Pour en savoir plus, consultez le rapport, sur le site du CIUSSS Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal (en français, 78 pages)

Référence :
Flores-Aranda, J., Toussaint, P., Camara, S. et Kampang, E. (2018). Revue systématique sur les modalités et les effets de services de type wet. Montréal, Québec : Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Institut universitaire sur les dépendances.

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.