emploi

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

Rapport_marches_drogues_UEL’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT, EMCDDA en anglais) et Europol viennent de publier un rapport (en anglais) et une synthèse de ce rapport (disponible aussi en français) portant sur les marchés des drogues dans l’Union Européenne.

Source : Rapport sur les marchés des drogues dans l’UE : synthèse, p. 7

Le présent rapport analyse le phénomène du marché des drogues illicites dans le contexte plus large des nouvelles tendances en matière de consommation de drogue, des facteurs culturels et sociaux et des liens avec la criminalité. Les marchés des drogues demeurent l’un des domaines les plus rentables pour les groupes criminels organisés (GCO) et, selon nos estimations, les citoyens de l’UE dépensent chaque année plus de 24 milliards d’euros (entre 21 et 31 milliards) en drogues illicites. L’impact négatif des marchés des drogues sur la société est donc loin d’être négligeable et va bien au-delà des seuls dommages causés par la consommation de drogue. Ainsi, les marchés des drogues s’articulent à d’autres formes de criminalité et au terrorisme. Leur influence s’exerce en outre sur l’économie, dont certains secteurs pâtissent plus que d’autres, sur les institutions gouvernementales, dont ils grèvent les budgets et exposent les fonctionnaires au risque de la corruption, et sur la société dans son ensemble.

Trois thèmes généraux ressortent de notre analyse :

  • La complexité organisationnelle et technique, les interconnexions et la spécialisation croissantes des groupes criminels actifs sur les marchés des drogues.
  • La mondialisation et les nouvelles technologies qui accélèrent le rythme de l’évolution du marché des drogues.
  • Les activités liées au marché des drogues se concentrent dans un certain nombre de zones géographiques établies et émergentes.

Ces évolutions constituent un défi pour les institutions qui traitent des multiples problèmes découlant de l’existence de grands marchés de drogues et elles indiquent :

  • Qu’une analyse systématique des modèles économiques utilisés sur les marchés des drogues serait d’une grande utilité à des fins opérationnelles et stratégiques.
  • Que les partenariats entre autorités nationales et entre celles-ci et le secteur privé deviennent de plus en plus essentiels, tout comme le dialogue auprès des organisations internationales et des pays tiers.
  • Que l’utilisation de nos ressources peut être optimisée par l’identification et le ciblage spécifique des zones géographiques où sont concentrées les activités liées au marché des drogues.
  • Qu’il est essentiel de valoriser les réponses stratégiques élaborées à partir d’informations de qualité qui permettent de repérer les nouvelles opportunités et les nouveaux défis.

En outre, le rapport offre une analyse détaillée des marchés des principales drogues.

Pour en savoir plus, consultez le rapport (en anglais, 188 pages) ou sa synthèse (en français, 32 pages) sur le site de l’EMCDDA.

 

Références :

European Monitoring Centre for Drugs and Drug Addiction, & Europol. (2016). EU drug markets report: In-depth analysis. Luxembourg, Luxembourg : Publications Office of the European Union.

Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, & Europol. (2016). Rapport sur les marchés des drogues dans l’UE : synthèse. Luxembourg, Luxembourg : Office des publications de l’Union européenne.

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.