emploi

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

Materiel_injectionSource : Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)

Le risque de transmission d’infection au virus d’immunodéficience humaine et au virus de l’hépatite C associé à l’usage de drogues par injection est encore bien présent. La distribution de matériel stérile d’injection pour prévenir la transmission de ces infections est une mesure efficace recommandée par l’Organisation mondiale de la Santé. Avec l’émergence d’une consommation de médicaments opioïdes par injection au cours des dernières années, il est justifié de réévaluer le matériel mis à la disposition des personnes utilisatrices de drogues par injection.

Le but de cet avis est de recommander le matériel d’injection le plus indiqué à distribuer afin de réduire les risques infectieux chez les personnes utilisatrices de drogues par injection tout en tenant compte des risques toxicologiques. Pour ce faire, une revue de la littérature, des analyses en laboratoire ainsi que la participation d’experts de divers domaines au sein d’un comité-conseil ont été privilégiées.

Les principales recommandations du comité-conseil sont les suivantes :

  • Maintenir le matériel actuellement distribué dans les centres d’accès au matériel stérile d’injection (seringue sertie de 1 ml, StericupMD, ampoule d’eau et tampon d’alcool) pour la consommation de substances autres que les médicaments opioïdes (matériel disponible en trousse ou à l’unité).
  • Ajouter certains outils comme un filtre adapté pour la consommation de médicaments opioïdes, un plus grand contenant de préparation des solutions à injecter ainsi que des seringues d’un volume de 3 ml.
  • Développer des messages de prévention destinés aux injecteurs de médicaments opioïdes ainsi que des outils d’information destinés aux intervenants qui distribueront le nouveau matériel.
  • Favoriser un accès aux traitements de substitution aux opioïdes pour les injecteurs de médicaments opioïdes ainsi que l’accès à la naloxone afin de réduire la mortalité par surdoses.

Pour en savoir plus, consultez le document en ligne sur le site de l’INSPQ (en français, 79 pages)

 

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.