emploi

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

VIH_sida_CanadaSource : Agence de santé publique du Canada, Rapport de surveillance p. 1

Le rapport intitulé Le VIH et le sida au Canada : Rapport de surveillance en date du 31 décembre 2014 présente un aperçu de la situation du VIH/sida au Canada, fondé sur les déclarations de cas d’infection au VIH et de sida présentées à l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) et effectuées par l’ensemble des provinces et des territoires. Ce rapport présente également les données communiquées par Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) et le Programme de surveillance périnatale du VIH au Canada (PSPVC). L’ASPC publie le rapport Le VIH et le sida au Canada chaque année dans le cadre de son mandat consistant à recueillir et à analyser les données de surveillance à l’échelle nationale.

Le présent rapport évalue l’épidémiologie du VIH et du sida au Canada en déterminant les tendances au sein des populations délimitées par situation géographique, par sexe, par groupe d’âge, par catégorie d’exposition et par race ou origine ethnique. Il remplace tous les rapports de cette série précédemment publiés, car il reflète les données les plus récentes. Une analyse plus approfondie des données de surveillance sur le VIH et le sida est disponible dans la série Actualités en épidémiologie du VIH/sida.

Les données de surveillance sont essentielles pour comprendre comment le VIH et le sida touchent une population donnée. Toutefois, elles tendent à sous-estimer l’ampleur de l’épidémie du VIH. Les données de surveillance ne reflètent pas le nombre total de personnes infectées par le VIH (prévalence) ni le nombre de personnes nouvellement infectées chaque année (incidence). Elles ne nous renseignent que sur les personnes ayant subi le test de dépistage et reçu le diagnostic de VIH ou de sida. De plus, parce que le VIH est une infection chronique avec une longue période de latence, de nombreuses personnes nouvellement infectées au cours d’une année donnée peuvent n’être diagnostiquées que bien plus tard dans la vie. Les données de surveillance sont également sujettes aux retards de déclaration, à la sous-déclaration et à l’évolution des comportements à l’égard du dépistage du VIH.

Étant donné que les données de surveillance décrivent seulement la partie diagnostiquée de l’épidémie, la modélisation statistique et d’autres sources d’information sont utilisées pour produire les estimations qui décrivent l’ensemble de l’épidémie de VIH au Canada, y compris les personnes ayant reçu un diagnostic d’infection au VIH et les personnes non diagnostiquées. Les estimations permettent de réaliser une meilleure analyse de l’épidémie au Canada et orientent le travail fait par l’ASPC et d’autres ministères du gouvernement fédéral dans le cadre de l’Initiative fédérale de lutte contre le VIH et le sida au Canada. En 2015, l’ASPC a publié des estimations de l’incidence et de la prévalence à la fin de 2014. Il était alors estimé qu’il y avait au Canada environ 75 500 personnes (entre 63 400 et 87 600) vivant avec le VIH (incluant le sida), et que 21 % d’entre elles ignoraient être infectées en raison de l’absence de test de dépistage ou de l’absence de diagnostic. En 2014, le nombre de nouveaux cas d’infection était estimé à 2 570 (entre 1 940 et 3 200).

Pour en savoir plus, consultez le document sur le site de l’Agence de santé publique du Canada (en français, 102 pages)

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.