emploi

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

Portrait_statistique_sante_mentaleL’Institut de la statistique du Québec (ISQ) vient de rendre disponible le rapport suivant : Portrait statistique de la santé mentale des Québécois : résultats de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes – santé mentale 2012.

Aperçu des résultats :

Abus ou dépendance à l’alcool

  • 13% de la population québécoise a vécu une situation d’abus ou de dépendance à l’alcool au cours de sa vie, comparativement à 20% pour les résidents des autres provinces canadiennes.
  • Pour la période des 12 mois précédant l’enquête, la proportion de personnes touchées tourne autour de 3%, et ce, tant au Québec que dans le reste du Canada.
  • Les hommes sont plus susceptibles de vivre des situations d’abus ou de dépendance à l’alcool que les femmes, tant au cours de la vie qu’au cours des 12 mois précédant l’enquête (20% c. 7%, à vie).

Abus ou dépendance au cannabis

  • Les proportions concernant l’abus ou la dépendance au cannabis au cours de la vie et au cours des 12 mois précédant l’enquête sont respectivement de 6% et 1% dans la population québécoise, des résultats similaires à ceux observés dans le reste du Canada.
  • Comparativement aux femmes, les hommes sont plus susceptibles de vivre des situations d’abus ou de dépendance au cannabis au cours de leur vie (9% c. 3,8%).

Abus ou dépendance à d’autres drogues

  • Les proportions de personnes touchées par des situations d’abus ou de dépendance à d’autres drogues au cours de la vie ou au cours des 12 mois précédant l’enquête tournent respectivement autour de 4% et de moins de 1%, tant pour le Québec que pour le reste du Canada.
  • Les hommes sont plus susceptibles que les femmes de vivre ce type de situations au cours de leur vie (6% c. 2,8%).

Les prévalences globales des troubles mentaux et des troubles liés à la consommation de substances

  • Trouble mental
    • Dans la population québécoise, la prévalence de l’ensemble des troubles mentaux mesurés dans l’enquête au cours de la vie atteint 18%, alors qu’une telle prévalence au cours des 12 mois précédant l’enquête s’élève à 6%.
  • Trouble lié à la consommation de substances
    • En 2012, lorsqu’on considère la période «au cours de la vie», la prévalence des troubles liés à la consommation de substances dans la population québécoise âgée de 15 ans et plus est de 18%. Cette proportion est plus faible que celle observée dans le reste du Canada (23%). Cet écart est principalement attribuable à l’indicateur d’abus ou de dépendance à l’alcool (section 2.2.1) pour lequel une différence notable entre la population du Québec et celle du reste du Canada a été constatée (13% c. 20%).
  • Trouble mental ou trouble lié à la consommation de substances
    • Au cours des 12 mois précédant l’enquête, les québécois qui présentent un trouble mental ou un trouble lié à la consommation de substances sont moins nombreux que les personnes vivant ces difficultés dans le reste du Canada (9% c. 10%). Lorsqu’on regroupe les trois troubles mentaux inclus dans l’enquête aux trois types d’abus ou de dépendance aux substances, mesurés durant la période «au cours de la vie», la proportion des personnes touchées est de 32%.

Certains indicateurs de santé physique selon la présence ou l’absence d’un trouble mental ou d’un trouble lié à la consommation de substances

  • Perception de sa santé physique
    • La proportion de personnes considérant leur santé physique comme excellente ou très bonne est plus faible parmi les personnes ayant un trouble mental ou un trouble lié à la consommation de substances que chez celles ne vivant aucune de ces difficultés (36% c. 57%). À l’opposé, les personnes ayant de tels troubles sont plus nombreuses, en proportion, à évaluer leur santé physique passable ou mauvaise (26% c. 10%).
  • Douleurs ou malaises
    • Les personnes ayant un trouble mental ou un trouble lié à la consommation de substances sont proportionnellement plus nombreuses à éprouver des douleurs même si celles-ci limitent peu ou pas leurs activités que celles ne présentant pas ces troubles (23% c. 13%). Cette différence est aussi observée dans la catégorie «douleur limitant beaucoup les activités» (10% c. 4%). Par ailleurs, la proportion de personnes n’ayant aucune douleur est plus faible chez celles qui ont un trouble mental ou un trouble lié à la consommation de substances que chez celles ne vivant pas ces difficultés (66% c. 83%).
  • Problème de santé chronique
    • Les personnes ayant un trouble mental ou un trouble lié à la consommation de substances sont plus susceptibles d’avoir un problème de santé chronique que celles n’ayant pas de tels troubles (71% c. 55%).

Pour en savoir plus, consultez le document en ligne sur le site de l’ISQ (en français, 135 pages)

Référence :

Baraldi, R., Joubert, K., & Bordeleau, M. (2015). Portrait statistique de la santé mentale des Québécois : résultats de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes – Santé mentale 2012. Québec, Québec : Institut de la statistique du Québec.

 

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.