emploi

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

Rapport_mondial_drogues_2017L’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC) vient de rendre disponible son rapport mondial sur les drogues 2017. Ce rapport fournit une vue d’ensemble et une analyse des développements basées sur les meilleures données disponibles concernant la production, le trafic et la consommation de drogues illicites.

Source : UNODC (extrait du communiqué)

En 2015, environ un quart de milliard de personnes consommaient des stupéfiants. Parmi eux, environ 29,5 millions de personnes – soit 0,6% de la population adulte mondiale – ont eu des problèmes de consommation et souffraient de troubles liés à la consommation de stupéfiants, y compris de dépendance. Les opioïdes étaient le type de stupéfiant le plus nocif et représentaient 70 pour cent de l’impact négatif sur la santé dû aux troubles liés à la consommation de drogues dans le monde entier, selon le dernier Rapport mondial sur les drogues, publié aujourd’hui par l’ONUDC.

Les troubles liés à la consommation d’amphétamines représentent également une part considérable du fardeau mondial de la maladie. Et alors que le marché des nouvelles substances psychoactives (NPS) est encore relativement restreint, les consommateurs ignorent le contenu et le dosage des substances psychoactives de certaines NPS. Cela expose potentiellement les consommateurs à des risques supplémentaires graves pour la santé.

Le rapport constate que c’est l’hépatite C qui cause le plus de dommages parmi les 12 millions de personnes qui se droguent par injection dans le monde. Sur ce nombre, un sur huit (1,6 million) vit avec le VIH et plus de la moitié (6,1 millions) vivent avec l’hépatite C, tandis qu’environ 1,3 million souffrent à la fois de l’hépatite C et du VIH. Globalement, trois fois plus de personnes qui consomment des stupéfiants meurent de l’hépatite C (222 000) que du VIH (60 000). Toutefois, le rapport souligne que l’accès à des soins demeure médiocre malgré les progrès récents dans le traitement de l’hépatite C, celui-ci reste très coûteux dans la plupart des pays.

Cette année marque les 20 ans du Rapport mondial sur les drogues, qui arrive au moment où la communauté internationale a décidé d’aller de l’avant avec des actions communes. Le directeur exécutif de l’ONUDC, Yury Fedotov, a souligné que le document final de la session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies de 2016 sur le problème mondial de la drogue contient plus de 100 recommandations concrètes pour réduire la demande et l’offre, mais il reconnaît que beaucoup reste à faire.

Pour en savoir plus, consultez les 5 livrets du rapport en ligne sur le site de l’UNODC :

 

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.