emploi

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

Consommation_alcool_CanadaL’Administrateur en chef de la santé publique du Canada, le Dr Gregory Taylor, vient de rendre disponible un rapport sur la consommation d’alcool au Canada, rapport qui vise à sensibiliser davantage les Canadiens aux effets sur la santé de la consommation d’alcool.

Source : Agence de la santé publique du Canada

Messages clés

  • Les êtres humains consomment des substances psychotropes comme l’alcool depuis très longtemps. La consommation d’alcool fait partie intégrante de la culture canadienne. En 2013, 22 millions de Canadiens (environ 80 % de la population) ont déclaré avoir bu de l’alcool au cours de l’année précédente. Au moins 3,1 millions Canadiens ont bu assez pour que cela présente un risque immédiat de préjudice et de blessure et au moins 4,4 millions sont exposés à des effets chroniques sur leur santé, comme la cirrhose du foie et diverses formes de cancer.
  • Les habitudes de consommation sont importantes – la quantité d’alcool bue et la fréquence de consommation sont des facteurs clés dans l’intensification ou l’atténuation des effets sur la santé. Les Directives de consommation d’alcool à faible risque du Canada donnent des indications sur les habitudes de consommation d’alcool à risque et recommandent notamment d’éviter la consommation d’alcool pendant la grossesse. Faible risque ne signifie pas absence de risque.
  • La situation sociale, le contexte familial et les messages ont une incidence sur les habitudes de consommation. L’exposition à l’alcool par le biais de la famille et des amis, ainsi que lors de divertissements ou par la publicité, peut avoir une forte incidence sur la motivation à boire et sur les habitudes de consommation. Pour de nombreux Canadiens, le fait de boire de l’alcool est associé à de nombreuses situations positives, dont les célébrations importantes, le développement d’amitiés, la bonne humeur et la relaxation. Cependant, la consommation à risque d’alcool peut faire augmenter le risque de conflits familiaux, de violence, d’actes criminels dont le viol et d’accidents causés par la conduite avec facultés affaiblies.
  • Notre compréhension des effets de l’alcool sur la santé proportionnels à la quantité consommée continue d’évoluer. De récents travaux de recherche remettent en question les avantages pour la santé d’une consommation d’alcool variant de faible à modérée. Des études suggèrent que les femmes courent un risque accru de développer un cancer du sein, même en buvant aussi peu qu’un verre par jour. Le Rapport 2014 sur le cancer dans le monde du Centre international de recherche sur le cancer et la Société canadienne du cancer mentionnent qu’ il n’existe pas de « limite sécuritaire » de consommation d’alcool en matière de prévention du cancer.
  • Les jeunes sont particulièrement sensibles aux effets néfastes de la consommation d’alcool. Le cerveau des adolescents est beaucoup plus vulnérable aux effets de l’alcool. Leur famille, leurs amis et tous ceux qui se soucient des jeunes ou travaillent avec eux peuvent jouer un rôle positif en prenant conscience de leur influence sur la consommation de ces jeunes et en les incitant à adopter un comportement sain propice à leur développement physique, mental et émotionnel.
  • La manière dont nous gérons les questions relatives à l’alcool est caractéristique de notre société. Des approches comme la réglementation de l’industrie des boissons alcoolisées, les politiques de prix et de taxes, le contrôle des ventes et les lois relatives à la disponibilité et à l’âge minimal aident à atténuer les effets néfastes sur les Canadiens, en particulier chez les jeunes. Ces approches varient à l’échelle du pays et leur potentiel n’est peut-être pas exploité au maximum. Il n’existe pas de méthode universelle permettant de contrôler les grandes variations observées dans les besoins et les habitudes de consommation des Canadiens.
  • Le dossier de l’alcool est complexe. Malgré la grande quantité de renseignements disponibles, il existe d’importantes lacunes dans notre compréhension de la consommation d’alcool, des conséquences de l’alcool sur la santé et de l’efficacité des approches destinées à réduire ces conséquences.

 

Pour en savoir plus, consultez le rapport en ligne sur le site de l’Agence de santé publique du Canada (en français, 72 p.)

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.