emploi

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

Info opioidesLe Centre de recherche et d’aide pour narcomanes (Cran) vient de publier le numéro d’octobre 2016 de son bulletin Info Opioïdes. Ce dernier porte plus spécifiquement sur la gestion de la douleur chronique et la dépendance aux opioïdes.

Aperçu de la table des matières :

  • La gestion de la douleur chronique et de la dépendance aux opioïdes : un défi pour les médecins les plus expérimentés : conseils, guides et références
  • Usage abusif des opioïdes dans un contexte de traitement de la douleur chronique : méconnaissances et stratégies d’atténuation
  • Calendrier 2016-2017 des ateliers Discutons douleur! dispensés par le Collège des médecins du Québec (CMQ) et Discutons douleur, parlons dépendance!, en collaboration avec le Centre de recherche et d’aide pour narcomanes (Cran)
  • Formation transdisciplinaire de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et du Centre de recherche et d’aide pour narcomanes (Cran), le 25 novembre 2016
  • 2e déjeuner-causerie du Cran : Bien gérer la douleur chronique non cancéreuse et la dépendance aux opioïdes
  • Recherche sur le requis de service en traitement des troubles liés à l’utilisation des opioïdes à Montréal

Pour en savoir plus, consultez le numéro d’octobre d’Info Opioïdes sur le site du CRAN (en français)

1 commentaire

  1. Anik Tremblay dit :

    Il fut un temps où parler du CRAN c’était penser aux rares vieux héroïnomanes qui voulaient et pouvaient avoir accès à de la méthadone. Dans le début de ma pratique, l’héroine c’était quelque chose de peu consommé par rapport au reste, quelques jeunes de la rue touchaient à cette substance et devenaient rapidement dépendants et constataient à leur dépend qu’on était loin du pot ou de la « Mess ». Ils cherchaient désespérément à se sortir de ce cercle infernal avec l’aide de quelques rares médecins qui osaient prendre en charge ces jeunes parfois mineurs qui naïvement pensaient surtout à tripper sans penser aux risques qui viennent avec les opiacés.
    Maintenant, la dépendance aux opiacés c’est vraiment un problème biopsychosocial aux multiples visages. Dans les dernières années il m’a préoccupé professionnellement mais aussi personnellement. Je me souviens avoir dû aider ma mère à s’organiser avec son flasque de 500 ml de morphine duquel elle devait extraire 5 ml 4 fois par jour pour mieux composer avec ses douleurs chroniques. Et de toutes les précautions que cela exigeait avec aucun support ni médical, ni de la pharmacie, ni des intervenants du soutien à domicile…D’une amie qui après avoir accouché avait reçu trois formes d’anti douleur car son accouchement lui avait donné mal au dos alors qu’elle devait aussi apprendre à allaiter son bébé. D’intervenants qui malgré qu’ils avaient beaucoup de connaissance en toxico se sont faits prendre par ces petites pilules qui gèlent non seulement la douleur mais aussi tous les tracas de la vie.
    Quel bonheur ce matin d’être dans un milieu où je trouverai certainement quelques (ou plusieurs) des réponses à mes préoccupations…pour échanger avec des collègues mais aussi des amis, de la famille car la prescription d’opioïdes ca touchent vraiment beaucoup de monde.

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.