emploi

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

La Direction de la mission universitaire du Centre Dollard-Cormier – Institut universitaire sur les dépendances vient de publier un nouveau document dans la série des Rapports de recherche de l’Institut qui s’intitule : Synthèse des connaissances scientifiques et cliniques sur la prise en charge des personnes membres de minorités sexuelles ayant un problème de dépendance à l’alcool ou aux drogues.

Résumé de l’auteur :

L’accès aux soins de santé et aux services sociaux peut être problématique pour les personnes membres de minorités sexuelles. Il est donc légitime de se demander si les établissements et les organismes du Québec qui traitent la dépendance aux substances psychoactives (SPA) doivent adapter les soins qu’ils offrent à cette clientèle. Dans cette recension, nous avons cherché à faire le tour de l’information disponible sur la question. Ce rapport rend compte de 68 articles scientifiques et de 9 documents issus des institutions publiques, et aborde la question sous trois angles : 1. la consommation de SPA chez les minorités sexuelles par rapport à la population générale ; 2. les
liens, directs ou indirects, entre l’orientation sexuelle et la dépendance aux SPA ; et 3. le contexte de l’intervention auprès des membres de minorités sexuelles. Comparées à la population générale, les personnes membres de minorités sexuelles ont tendance à davantage consommer de SPA, sur le plan autant de la fréquence que de la diversité des produits, à commencer plus jeunes à en consommer et à en consommer jusqu’à un âge plus avancé. Il n’y a cependant pas de lien direct entre la dépendance aux SPA et le fait d’appartenir à une minorité sexuelle : ce lien est plutôt indirect, puisqu’il apparaît par le moyen d’autres facteurs.

Rien n’indique une situation endémique quant à la consommation de SPA parmi les minorités sexuelles ; toutefois, à cause de certaines spécificités liées à cette population (l’homophobie, l’hétérosexisme et la peur d’être jugé), il serait utile de faire des ajustements dans la prestation des services offerts par les établissements et organismes du Québec qui traitent la dépendance aux SPA (en particulier dans le cas des femmes), sans toutefois que cela exige d’offrir de façon systématique des services spécifiques à
cette population.

Pour en savoir plus, consultez le rapport en ligne sur le site du Centre Dollard-Cormier – IUD (en français, 43 pages)

Référence :
Lépine, P. (2011). Synthèse des connaissances scientifiques et cliniques sur la prise en charge des personnes membres de minorités sexuelles ayant un problème de dépendance à l’alcool ou aux drogues. Montréal, Québec : Centre Dollard-Cormier – Institut universitaire sur les dépendances.

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.