emploi

Blogue

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.

réseaux sociaux

Traitement_dependance_CanadaLe Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances (CCDUS) vient de rendre disponible son rapport sur les indicateurs nationaux de traitement avec les données de 2014-2015. Les chiffres proviennent de l’Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba, l’Ontario, la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, l’Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador.

Source : Le rapport, p. 1-6

Synthèse générale

  • Ces données indiquent que du 1er avril 2014 au 31 mars 2015, 150 222 bénéficiaires uniques (à l’exclusion du Nouveau-Brunswick) ont eu recours à des services publics de traitement de la consommation, ce qui correspond à 203 629 épisodes de service. Ajoutons que 464 jeunes Inuits et des Premières Nations ont fréquenté des centres de traitement relevant du PNLASJ.
  • En 2014-2015, la majorité des bénéficiaires (92,0%, n = 138 108) ont eu recours aux services de traitement pour leur propre consommation problématique de substances; cela dit, 8,0% (n=12 044) l’ont fait pour la consommation d’un ami ou d’un membre de leur famille (ces données excluent le Nouveau-Brunswick).
  • En 2014-2015, ce sont les hommes qui ont eu recours à la majorité des épisodes de service. Ainsi, dans l’ensemble des autorités administratives, les hommes représentaient 63,9%  (n= 120 940) des épisodes de service, alors que les femmes représentaient 35,9% (n =67 928). Cette tendance s’est maintenue de 2011-2012 à 2014-2015.
  • La plus grande proportion des bénéficiaires qui ont recours au traitement ont dit être «au chômage» (38,0%), suivi de ceux disant travailler à temps plein (27,5%), au moment du traitement. Il n’existe en Alberta et en Nouvelle-Écosse aucune catégorie d’emploi pour les étudiants, d’où une possible sous-représentation du pourcentage d’étudiants en traitement.
  • Ce sont les 25 à 34 ans qui ont enregistré le pourcentage le plus élevé d’épisodes de service (28,6%) en 2014-2015. Cette tendance dans l’âge s’est maintenue de 2011-2012 à 2014–2015.
  • En 2014-2015, le traitement à l’externe (TE) était le service utilisé dans la majorité (67,4%) des épisodes de service, suivi de la prise en charge du sevrage à l’interne (PCSI), du traitement à l’interne (TI) et de la prise en charge du sevrage à l’externe (PCSE).
  • L’Ontario, la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard sont les seules provinces ayant fourni des données sur la principale substance à l’origine des demandes de traitement ; les autres ne recueillent aucune information sur le sujet. Dans ces trois provinces, l’alcool était, et de loin, la principale substance à l’origine des demandes de traitement.
  • La deuxième substance à l’origine des demandes de traitement était le cannabis en Ontario et les opioïdes en Nouvelle-Écosse et à l’Île-du-Prince-Édouard.
  • L’Alberta, la Saskatchewan et le Manitoba ne recueillent aucune donnée sur la principale substance à l’origine des demandes de traitement, mais elles en recueillent sur les substances consommées au cours des 12 derniers mois chez les bénéficiaires qui ont recours au traitement. Ainsi, dans ces trois provinces, l’alcool était la substance la plus couramment consommée par les bénéficiaires, suivi du cannabis.

Pour en savoir plus, consultez le rapport en ligne sur le site du CCDUS (en français, 60 pages)

Ecrire un commentaire

requis

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> 

Bulletin CQDT Express

Abonnez-vous à notre bulletin ! Entrez votre adresse courriel pour vous abonner au CQDT Express.